Flash infos

FERMETURE TEMPORAIRE : Le musée Fournaise est actuellement fermé. Réouverture prévue le mercredi 6 janvier. Pour contacter l'équipe, cliquez ici.

Histoire de la Maison Fournaise

Le charme de la Maison Fournaise, célèbre guinguette des bords de Seine, attire les artistes de la fin du XIXe siècle. Pierre-Auguste Renoir y peint notamment son célèbre Déjeuner des canotiers en 1880, sur le balcon du restaurant.

Des audioguides sont disponibles gratuitement au musée ou en ligne pour découvrir l'histoire de la Maison et du Hameau Fournaise.

La Famille Fournaise

Dès le milieu du XIXe siècle, la mode est au canotage qui délasse les Parisiens des contraintes de la vie urbaine. En 1857, Monsieur Fournaise, charpentier de bateaux, installe sur l’Ile de Chatou son atelier, tandis que sa femme y ouvre un restaurant.

Madame Fournaise a la haute main sur la cuisine, Monsieur veille à l’organisation de fêtes nautiques, dont de mémorables joutes. Alphonse leur fils aide les dames à embarquer, et sa sœur Alphonsine, modèle choyé des peintres, soigne l’accueil de la clientèle.

La Guinguette des Impressionnistes

Claude Monet, Alfred Sisley, Berthe Morisot, Edouard Manet, Camille Pissarro, Pierre Prins, arpentent l’île en quête de cette lumière mobile sur les eaux frémissantes de la rivière. Lieu d’élection des peintres impressionnistes avides de grand air, l’Ile de Chatou est également très fréquentée par les gens de lettres et la bohême, dorée ou non, de la seconde moitié du XIXème siècle. Edgar Degas est un ami intime d’Alphonsine, Gustave Caillebotte aime faire évoluer ses bateaux dans la boucle de la Seine

  • Façade de la Maison Fournaise
  • Vue de côté de la façade avec le Déjeuner des Canotiers
  • Prenez garde à la pinture, anonyme, XIXe siècle, peinture sur la façade de la Maison Fournaise

Les Deux Fauves

André Derain (né à Chatou) et Maurice de Vlaminck installent leur atelier dans la maison Levanneur, voisine du restaurant Fournaise. Guillaume Apollinaire et Henri Matisse rendent visite aux deux fauves ; on discute, les idées s’enflamment, les couleurs aussi. Les deux artistes incarnent à leur tour l’avant-garde picturale durant les premières années du XXe siècle.

Déclin et renaissance de la Maison Fournaise

Après la disparition d'Alphonse Fournaise en 1905, puis de sa fille en 1937 - la Maison Fournaise s’étiole au fil du temps.

Proche de la ruine, elle est acquise en 1979 par la ville de Chatou, inscrite en 1982 à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, puis restaurée par la Municipalité avec des aides de l’Etat, de la Région, du Département et le soutien de deux associations, les Amis de la Maison Fournaise et Friends of French Art.

En plus de la création d’un musée, la Maison Fournaise a retrouvé sa vocation originelle : depuis 1990 un restaurant est à nouveau ouvert dans les salles décorées de peintures murales réalisées par de féroces caricaturistes de l’époque.

  • Intérieur du restaurant Fournaise, Anonyme, XIXe siècle, peinture murale
  • Maison Fournaise à l'abandon