Flash infos

Pass sanitaire obligatoire pour accéder au musée. Départs du parcours-spectacle limités à 15 personnes toutes les 30 mn. Pour réserver vos places, cliquez ici. 

Un déjeuner chez Fournaise

Au menu d'une guinguette

Déjeuner des rameurs
Renoir, Le Déjeuner des rameurs, vers 1879, Art Institute of Chicago
Aucun menu du restaurant Fournaise n’est parvenu jusqu’à nous, pas plus que les recettes de la mère Fournaise. Néanmoins, certains témoignages de l’époque permettent de se faire une idée précise des plats servis au restaurant Fournaise et en général dans les guinguettes : une cuisine simple et copieuse.

« Il faut vous dire qu’alors, grands et petits, nous avions des goûts simples. Chez Fournaise, nous festoyons à cent sous par tête. Le jeudi, traditionnelle soupe aux choux (lard, choux, saucisson), friture de Seine, gigot ou poulet rôti, et l’on avait, par-dessus le marché, le sourire de la fille du patron, Mlle Alphonsine, dont les yeux de velours firent rêver, vous pouvez m’en croire, plus d’un grand seigneur. »
Extrait du journal « Le Matin » 16 août 1898, article intitulé « Plaisirs d’antan, souvenirs d’un vieux parisien » évoquant l’époque d’avant la guerre de 1870. Non signé, attribué à Francisque Sarcey
 
« Les canotiers étaient si nombreux que la mère Fournaise n’avait pas assez de monde pour le service. Nous allions nous-même chercher nos plats en cuisine, et nous volions parfois ceux qui avaient été commandés par d’autres compagnies. 
Que de fois j’ai vu revenir notre maître queux, poursuivi par la mère Fournaise, et rapportant un canard de contrebande, qui rissolait dans la lèchefrite. »
Francisque Sarcey, Il ne faut jamais dire "Fontaine", 1876.

 

Vignette table Fournaise

 

Retour : Histoire de la Maison Fournaise

Voir aussi : Un dîner chez les Renoir